mercredi 31 janvier 2018

Bourvil pour Khanel/3







On peut vivre sans richesse
 Presque sans le sou 
Des seigneurs et des princesses 
Y'en a plus beaucoup 
Mais vivre sans tendresse
 On ne le pourrait pas
 Non, non, non, non
 On ne le pourrait pas
 On peut vivre sans la gloire
 Qui ne prouve rien 
 Etre inconnu dans l'histoire
 Et s'en trouver bien 
 Mais vivre sans tendresse
 Il n'en est pas question
 Non, non, non, non
 Il n'en est pas question 
 Quelle douce faiblesse 
Quel joli sentiment 
Ce besoin de tendresse 
Qui nous vient en naissant 
 Vraiment, vraiment, vraiment 
 Le travail est nécessaire
 Mais s'il faut rester 
 Des semaines sans rien faire 
 Eh bien... on s'y fait 
 Mais vivre sans tendresse 
Le temps vous paraît long Long, long, long, long
 Le temps vous parait long 
 Dans le feu de la jeunesse
 Naissent les plaisirs 
 Et l'amour fait des prouesses
 Pour nous éblouir
 Oui mais sans la tendresse 
 L'amour ne serait rien 
 Non, non, non, non 
 L'amour ne serait rien 
 Quand la vie impitoyable 
Vous tombe dessus 
On n'est plus qu'un pauvre diable 
Broyé et déçu
 Alors sans la tendresse 
 D'un coeur qui nous soutient 
Non, non, non, non 
On n'irait pas plus loin 
Un enfant vous embrasse
 Parce qu'on le rend heureux
 Tous nos chagrins s'effacent 
 On a les larmes aux yeux 
 Mon Dieu, mon Dieu, mon Dieu...
 Dans votre immense sagesse 
Immense ferveur 
Faites donc pleuvoir sans cesse
 Au fond de nos coeurs 
Des torrents de tendresse 
 Pour que règne l'amour 
 Règne l'amour 
 Jusqu'à la fin des jours
Khanel c'est ma dernière participation pour Janvier, et pour cause,on est le 31!
En février, pou hibou caillou genou....ce sera le thème!!! 






mardi 30 janvier 2018

Lion enfermé, pour le poème du mardi de Lydie-2

Le mardi , on peut chez Lydie  présenter soit un poème suivant un thème choisi, soit un poème choisi librement.
J'ai promis d e faire paraitre sur mon blog ce mardi un poème qu' A.,un des enfants que je suis en aide aux devoirs,a sélectionné lui même.(Le principe dans sa classe de CM2 étant que chacun choisit un poème parmi une pré sélection effectuée par la maitresse, l'apprend et l'interprète devant la classe)
J'ai aimé la profondeur de ce poème et le fait qu'il ait pu toucher un enfant de 10 ans...

Donc 2° participation, ce mardi,chose promise à A.,chose due

Lion enfermé

Dans un coin de la cage
il a dormi
puis il s'est réveillé inquiet
et lentement s'est levé
le regard triste,méfiant
il s e met à longer
 le grillage
Né dans une cage
il n'a jamais goûté l'étendue d e la brousse,
Vient il d'y songer?
Brusquement secouant s a crinière
il gronde,il rugit
et frappe avec ses pattes
à travers les barreaux!
Comment lui dire que tant de "libertés"
n'existent que dans le coeur des prisonniers... 


autre poésie celle d e la traduction de google ,que je copie colle ici à propos de l'auteure,Dieuw Schepel, sur laquelle je n'ai pas trouvé grand chose, mais dont la vie intéressera Lydie qui aime les femmes qui sortent du chemin tracé.

à toi Google traduction:
"Le néerlandais Dieuw Schepel est né en 1910 dans le frison Oosternijkerk en tant que fille d'un ministre réformé.
 En tant que fille aînée d'une famille de huit enfants, il était évident qu'elle aidait sa mère dans le ménage. C'est pourquoi elle a seulement commencé ses études de néerlandais, de philosophie et de psychologie à l'Université de Groningue.
 Après la fermeture de l'université en 1941 par les Allemands, elle a poursuivi ses études à Amsterdam. En ce qui la concernait, elle était occupée par la langue française et, en 1947, elle fut nommée professeur de néerlandais dans un lycée d'Eindhoven.
À cette période, elle publie des poèmes et de petits morceaux de prose, y compris dans un magazine littéraire néerlandais. Pourtant, elle a également écrit quelques poèmes en français, une langue qui l'avait déjà attiré.
 Un jour, elle découvre dans Le Figaro une annonce sur «Nos petits magazines littéraires» et elle en contacte immédiatement quelques-unes, qui lui semblent les meilleures. À sa grande satisfaction, ses poèmes français ont été reçus avec une grande satisfaction.
Pour son premier recueil de poésie Miroirs (1957), elle reçoit un diplôme honorifique de la revue France-Poésie, prédécesseur de l'importante revue Art et Poésie, encouragée par ce succès qu'elle continue d'écrire en français.
En 1968, l'Académie française lui décerne la prestigieuse médaille du fonds Jousselin pour sa collection On m'a dit ..., avec une préface de Roland le Corier, publiée par La Revue Moderne (1967) à Paris.
Ce fut un événement sans précédent aux Pays-Bas et a attiré l'attention des médias néerlandais. Dans les années suivantes, elle a encore remporté un grand nombre de prix.
C'est pourquoi, après plus de trente ans de contribution à la poésie française, notamment dans le domaine des vers libres, elle veut réunir en 1988 les «plus belles perles» de son travail poétique. Il en résulte la collection Etre une fleur au printemps: le poète Dieuw Schepel n'a jamais publié ses poèmes aux Pays-Bas.
En 1992, elle est décédée, à l'âge de 82 ans. Un certain nombre de poèmes ont été sélectionnés et traduits en néerlandais à partir de sa dernière compilation Etre une fleur au printemps.
La poétesse est proche des gens avec sa poésie: elle décrit le chagrin, le bonheur, la désillusion et l'espoir. Ces émotions s'articulent de manière simple, ce qui donne à ses poèmes une grande douceur"

le vieux Corneille pour le mardi de la poésie de Lydie (1)

Pour le thème de ce mardi-poésie, la vieillesse....
J'ai trouvé celui ci "un peu mesquin", comme dirait mon gendre...un peu mufle....
Mais ô joie!!!!je me suis régalée en lisant les commentaires...¨Je crois que c'est pour eux que j'ai sélectionné ce poème, en fait!







Ode à Marquise

Pierre Corneille
Marquise, si mon visage
A quelques traits un peu vieux,
Souvenez-vous qu’à mon âge
Vous ne vaudrez guère mieux.

Le temps aux plus belles choses
Se plaît à faire un affront,
Et saura faner vos roses
Comme il a ridé mon front.

Le même cours des planètes
Règle nos jours et nos nuits
On m’a vu ce que vous êtes;
Vous serez ce que je suis.

Cependant j’ai quelques charmes
Qui sont assez éclatants
Pour n’avoir pas trop d’alarmes
De ces ravages du temps.

Vous en avez qu’on adore;
Mais ceux que vous méprisez
Pourraient bien durer encore
Quand ceux-là seront usés.

Ils pourront sauver la gloire
Des yeux qui me semblent doux,
Et dans mille ans faire croire
Ce qu’il me plaira de vous.

Chez cette race nouvelle,
Où j’aurai quelque crédit,
Vous ne passerez pour belle
Qu’autant que je l’aurai dit.

Pensez-y, belle marquise.
Quoiqu’un grison fasse effroi,
Il vaut bien qu’on le courtise
Quand il est fait comme moi.

 ¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨
ah oui les commentaires, disais je...en particulier celui ci:

copié collé d'un des commentaires:"Rasade

dit :
La réponse de la marquise, écrite par Tristan Bernard et chantée par Brassens, vaut quand meme le détour…
« Peut-être que je serai vieille
Répond Marquise, cependant
J’ai vingt-six ans mon vieux Corneille
Et je t’emmerde en attendant »
(fin du copié collé)

les autres là:
https://www.poetica.fr/poeme-1543/pierre-corneille-a-la-marquise/

et cerise sur le gâteau:







lundi 29 janvier 2018

mécène?

Je relaie juste une info donnée par le Fiston.

Une cousine à lui est sculptrice .Elle a déjà une certaine réputation comme vous pouvez voir:

Au plan régional :
- 1° prix de sculpture de la Ville de La Rochelle, en 2015, thème "La Guerre 1914/18" (voir ci-dessous)
- artiste "invitée d'honneur " à Savonières (37) , Saint-Luc à Chatellerault (86), Andernos (33)
- sélections : Jardin des sculpteurs de Bresuire, Melle, Métamorphoses de La Mothe St Héray (79)


Au plan National
du 13 au 18 février 2018, elle présente deux sculptures au 228° Salon des Artistes Français, au Grand Palais, à PARIS -  

reconnue "Sculpteur Métiers d'Art"  2015,
-  sociètaire de la Fondation Taylor - Paris 2017





Elle lance une souscription pour un de ses projets.On peut y participer à partir de 10 euros.Elle a besoin d'environ 2000 euros pour concrétiser le 1° palier.
Pour en savoir plus sur ses œuvres,son travail, et éventuellement faire un don, c'est là
https://jadopteunprojet.com/decouvrez-les-projets/detail/dany-io-sculpteur

Même si vous n'êtes pas donateur,lire comment elle travaille est intéressant.

samedi 27 janvier 2018

Je vole,pour Khanel et son défi


C'est une  interprétation de Louane,une reprise de Michel Sardou, dans "la famille Bélier" où je la trouve émouvante,l'expression sensible et fluide d'une jeune fille qui s'en va vers sa propre vie à construire,sans rien renier de ses racines....

Mes chers parents je pars
Je vous aime mais je pars
Vous n'aurez plus d'enfants
Ce soir
Je ne m'enfuis pas je vole
Comprenez bien je vole
Sans fumée sans alcool
Je vole, je vole
Elle m'observait hier
Soucieuse, troublée, ma mère
Comme si elle le sentait
En fait elle se doutait
Entendait
J'ai dit que j'étais bien
Tout à fait l'air serein
Elle a fait comme de rien
Et mon père démuni
A souri
Ne pas se retourner
S'éloigner un peu plus
Il y a dans le  Gard une autre gare
Et enfin l'Atlantique
Mes chers parents je pars
Je vous aime mais je pars
Vous n'aurez plus d'enfants
Ce soir
Je ne m'enfuis pas je vole
Comprenez bien je vole
Sans fumée sans alcool
Je vole, je vole
Je me demande sur ma route
Si mes parents se doutent
Que mes larmes ont coulés
Mes promesses et l'envie d'avancer
Seulement croire en ma vie
Tout ce qui m'est promis
Pourquoi, où et comment
Dans ce train qui s'éloigne
Chaque instant
C'est bizarre cette cage
Qui me bloque la poitrine
Je ne peux plus respirer
Ça m'empêche de chanter
Mes chers parents je pars
Je vous aime mais je pars
Vous n'aurez plus d'enfants
Ce soir
Je ne m'enfuis pas je vole
Comprenez bien je vole
Sans fumée sans alcool
Je vole, je vole






vendredi 26 janvier 2018

Pour vous aider pendant les soldes....

Mesdames et pourquoi pas messieurs,
          vous voudriez savoir comment profiter des soldes en choisissant les vêtements qui correspondent le mieux à votre morphologie?
 (c'est le grand leit motiv à la mode...parce que vous êtes trop bêtes pour savoir ce qui vous va....encore une chance que les revues féminines et autres émissions télévisuelles sont là pour vous apprendre à vous fringuer!)
 

J'ai trouvé sur le net un tableau récapitulatif , à mon sens indispensable, pour vous y aider😊😜😅(mais en anglais)




Voila, c'est tout pour moi!😇🙆

mardi 23 janvier 2018

du mépris et d ela colère pour le poème du mardi chez Lydie

Covix
http://www.covix-lyon.net/
pour le poème du mardi chez Lydie, propose le thème du ressenti.

J'ai choisi ce poème de Paul Verlaine,qui, en 1901,fit paraitre un recueil de poèmes nommé "invectives"...
Vous vous rappelez les superbes sanglots longs des violons de l'automne?
C'est bien le même poète qui écrit ce recueil coléreux,  parfois haineux, voire limite ordurier!
(N'hésitez pas, faites appel à l'Entreprise Mamazerty,déboulonnage d'icônes,travail précis et tarifs modérés)

Voici les Parisiennes de son époque "rhabillées pour l'hiver" comme on dit!Ici du mépris et un petit coup de colère... 
Classieux ,monsieur! 😟Surtout la fin....


CONTRE LES PARISIENNES



Il faut enfin parler de la Parisienne
 Mieux que banalement
Et lui dire sans fiel que dans la chose sienne

 Tout n’est pas qu’agrément.
Elle-même se dit point belle mais jolie

  Et par « jolie » elle, elle entend
Quelque chose de laid platement que pallie

 Un port de tête exorbitant
Et qu’émaillent des mots ressassés qu’elle vole

 Aux journaux finis d’achever,
Avec, en sus, un tortillement trop frivole

Des hanches pour faire… rêver.


La chlorose est son lot et ses cuisantes suites

Et la tuberculose aussi,
Aussi la fausse couche et ses péritonites,
Aussi tous maux dans ces tons-ci…
Elle qui se prétend reine de l’élégance,

C’est d’Angleterre, deux ou trois
Ans après, qu’elle tire — et vêt d’extravagance
Les modes, son goût et son choix.

Mais assez. Résumer sera faire œuvre pie.
Total : C’est fade et polisson
Et c’est bavard et c’est voleur comme une pie
Et c’est putain comme chausson.****


****Putain comme chausson=argot du 19° s, se dit d'une femme débauchée, éculée et facile à enfiler comme un chausson, merci Google!!!!!quand je vous dit que Paulo (Verlaine) est classieux quand il veut!

 

lundi 22 janvier 2018

défi de Janvier pour Khanel

si j'étais des paroles de chanson,c'est le thème du mois...


Pour avoir si souvent dormi
Avec ma solitude
Je m'en suis fait presqu'une amie
Une douce habitude
Ell' ne me quitte pas d'un pas
Fidèle comme une ombre
Elle m'a suivi ça et là
Aux quatre coins du monde

Non, je ne suis jamais seul
Avec ma solitude

Quand elle est au creux de mon lit
Elle prend toute la place
Et nous passons de longues nuits
Tous les deux face à face
Je ne sais vraiment pas jusqu'où
Ira cette complice
Faudra-t-il que j'y prenne goût
Ou que je réagisse?




Non, je ne suis jamais seul
Avec ma solitude

Par elle, j'ai autant appris
Que j'ai versé de larmes
Si parfois je la répudie
Jamais elle ne désarme
Et si je préfère l'amour
D'une autre courtisane
Elle sera à mon dernier jour
Ma dernière compagne








La maison d' Adam et le tricouillu



On va à Bruxelles entre autres pour ne pas rater le petit pisseur,on cherche avidement la chouette porte-bonheur à Dijon,ici il vous faudra trouver le tricouillu (ou tricouillard) sur la maison d'Adam, et comme il y a beaucoup de sculptures, peut être ne le verrez vous pas tout de suite...
MAIS
Il y a fort à parier que le tricouillard une fois vu vous rendra hilare...
Dans notre société où il ne faut pas qu'un cheveu dépasse,et où, tout en jurant le contraire, nous marchons au pas,bien clonés-embrigadés,il est bon de se souvenir d'un temps égrillard où le corps sexué, c'était juste la vie.
Et où,si l'on en croit la video, les pieds de nez au voisin pénible ne se faisaient pas forcément avec le pied ni avec le nez!







Ma petite-fille a été enchantée de sa rencontre avec l'architecture moyen âgeuse!


Vous aussi j'espère!








samedi 20 janvier 2018

Richard Dadd pour le tableau du samedi de Lydie

Dans mes mails il y en avait un de Gérard qui me faisait suivre un lien vers un site que je jugerais,disait il, probablement intéressant.

http://newsletters.artips.fr/Dadd_Fairy/

Vous allez trouver que mon article est vite fait , en fait il a quasiment été fait et par Gérard et par Artips, je ne vois pas grand chose à ajouter,vous pouvez tout lire sur le site dont le lien est ci dessus...
C'est l'histoire d'un peintre anglais du 19° s.,1817/86,qui s'appelait Dadd et qui a assassiné son père(çà ne s'invente pas!) dans une probable crise de schizophrénie ,non diagnosticable à l'époque.
Jusqu'à cette crise assassine, c'était un peintre lambda, plutôt très bon et estimé.Ensuite on dira que sa peinture reflèterait son état psychiatrique,il est mort interné.

un article de libé là:
http://next.liberation.fr/culture/2010/07/15/richard-dadd-maniaco-expressif_666155

(bon, schizophrène ou maniaco dépressif-terme qui n'est plus à la mode,on parle  d e troubles bipolaires, ou de personnes bipoles- c'est pas pareil, hein!!!!!enfin bref, la psychiatrie était toute jeunette,comment faire à distance de 2 siècles un diagnostic précis?)

Le rapport troubles mentaux /créativité est à mon goût un sujet hautement fascinant.Ce tableau l'est aussi,par la multitude de ses sujets et leur précision.
Pour autant les petites fées, les gnomes etc...ne sont pas mes sujets de prédilection et ses couleurs non plus...
huile sur toile,54X39,5cm-fait de1855 à 1864





https://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/9/95/Image-Dadd_-_Fairy_Feller%27s.jpg


jeudi 18 janvier 2018

Balade à Angers,du vieux et du très vieux...

C'était un jour pourri,au moins d'un point de vue météorologique,les balades ont été limitées ,le plus souvent sous la pluie, certes mais sous la pluie devenue cinglante à cause des bourrasques de vent...Enfin, d'éclaircies en éclaircies, Petite-Fille et moi avons vu des vieilles bâtisses et des très vieilles bâtisses...















porte d e la cathédrale
Cette cathédrale est d e toute beauté, mais il faut avouer que mes talents de photographe ne lui rendent pas hommage.à noter,la chaire,extraordinaire,un vrai livre!le choeur, extraordinaire pour qui aime le baroque, les orgues,les vitraux...








La video est un peu longue ,dix minutes, mais passionnante.Lors de notre passage, le porche était en réfection et c'est sur cette video que je découvre ce que nous n'avons pu voir entièrement.


autres maisons


Visite surtout extérieure du château, cet immense monument m'émeut et m'impressionne toujours.Il contient un joyau mondial, la tenture de l'Apocalypse, vu très rapidement car la petiote était intéressée par mon analyse absolument succinte et pas du tout par celle passionnante mais longue du guide.On peut à présent marcher en haut des remparts, sur le chemin d e garde,on y surplombe toute une portion de la ville, c'est magnifique et on comprend facilement sa position défensive extraordinaire.S'il avait fait beau, on aurait pu s'amuser à compter les clochers,Angers est une ville pieuse depuis des siècles et des siècles .Le patrimoine légué aux ordres est très important lui aussi...On peut aussi se promener dans  le jardin d'apothicaire(revenir au printemps évidemment) et la vigne royale.
(Veuillez excuser ma petite-fille, elle ne sait pas encore bien appliquer son fond de teint.-pourvu qu'elle ne me lise pas!-)







Nous continuerons prochainement la visite par un article à ne pas...mettre entre toutes les mains....si je puis dire....

mercredi 17 janvier 2018

AZORA pour la cour de récré de JB

http://www.arte.it/foto/600x450/e7/64329-TAMARA-DE-LEMPICKA.jpg

                                   ¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨


Qu'attends tu de la vie et de ses hasards
dans ton tailleur Azzaro
belle Azora 
aux yeux d'azur?



Je J 
puis saute du lit ,
je m'en V ,j'R,
je me T,je me T'R
mais de l'alpha à l'oméga
je C
de la vie tout l'alphabet



j'ouïs 
le coeur de la vie
dont je jouis
oui.


(merci à Mr Devos pour l'inspiration de la fin et à Régine qui avec "azuro" m'a mise sur une piste...)



mardi 16 janvier 2018

TENDRESSE pour le poème du mardi

Pour ce thème TENDRESSE, j'ai choisi un extrait de "Poème de l'amour" de Mme De Noailles...un trèèèèèèèèèèès long poème complètement passionné datant de 1924.
C'est , selon moi, dans la dernière strophe de cet extrait ci dessous que l'on trouve un moment de tendresse pure ....J'ai eu du mal à trouver un poème connu parlant de la tendresse, alors que d'amour, de passion, oui...



Puisque je ne puis pas savoir
Ce que tu penses, je t’écoute ;
Ta voix en vain peut se mouvoir,
Je poursuis mon songe et mon doute.

Tu m’étonnes en étant toi,
En ayant ton élan, ta vie ;
Je me sens toujours desservie
Par ce que tu prétends ou crois.

— Mais quelquefois, dans le silence,
Je sens, comme une calme chance,
Se révéler notre unité,
Et j’entends les mots que tu penses
Et que je n’ai pas écoutés…

samedi 13 janvier 2018

Séraphine de Senlis pour le tableau du samedi de Lydie


C'est Ciorane qui m'a donné l'idée de parler une fois de plus de cette artiste,Séraphine Louis dite "de Senlis",l'ayant présentée dans son blog dernièrement:
http://cuisinede4sous.canalblog.com/archives/2018/01/10/36023876.html #c735 69941

Séraphine a tout pour plaire à Lydie,(ou pas...) au moins par sa vie qui a été le sujet du film "Séraphine" jouée par Yolande Moreau,une vie extraordinaire mais hélas terrible
http://lartpourtous.blog.tdg.ch/archive/2010/02/11/seraphine-louis-une-rarete-feminine-dans-le-monde-peinture.html


https://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/e/e8/Senlis_%2860%29%2C_mus%C3%A9e_ d%27art_et_d%27arch%C3%A9ologie%2C_S%C3%A9raphine_Louis %2C_L%27arbre_ de_vie_ %281928%29.jpg
Cette peinture date de 1928,il s'agit de "L'arbre de vie",Ripolin sur toile.Ce qui me fascine c'est la somme des tout petits détails quand on sait qu'il s'agit d'une très grande toile:1,44X1,12m.
Extraordinaire profusion!
L'arbre me donne une impression d'ouverture, comme un trait d'union entre terre et ciel,obscurité et lumière.
Je vous laisse en lire plus ici:
http://www.musees-senlis.fr/Oeuvres-commentees-musee-d-Art-et-Archeologie/seraphine-louis.html

mercredi 10 janvier 2018

Sacré Félicien pour Jill Bill

Pas moyen de me retirer de la tête cette chanson légère de Ferrat en lisant le prénom du jour .
Merci Jeannot pour ta participation involontaire à la cour de récré de mêcresse.

(Paroles)
Sachez qu'en mon pays
Avec tous mes amis
De veille et de bamboche
Il faut se lever tôt
Pour avoir le droit au
Titre de roi des cloches
Boire et jouer pour deux
Aimer à qui mieux mieux
Traiter Dieu de fantoche
En réfléchissant bien
Je n'en vois guère qu'un
Pour qui c'est dans la poche

Refrain :
Sacré Félicien
Tu mérites bien
La cloche d'airain
Sacré Félicien

Tous les soirs au poker
Paradis et enfer
Mon cœur cesse de battre
Quand tremble sa casquette
Au regard qu'il me jette
En abattant ses cartes
Si je sens aussitôt
Pousser sous mon chapeau
Des cornes qui se cachent 

C'est qu'au jeu de poker
Il dit qu'il vaut mieux faire
Le boucher que la vache

Refrain
Au tendre jeu d'aimer
Sa force est de flairer
L'anguille sous la roche
Peu lui chaut tout à fait
Que la belle ait le nez
En forme de galoche
Mais qu'un morceau de roi
Suivi d'un échalas
A petits pas s'approche
Il me dit aussitôt
Ben mon pauvre jeannot
La tienne est plutôt moche

Refrain
Quand on va braconner
La truite et le gibier
Je guette le gendarme
S'il est petit et gros
Suant sous son chapeau
Il me dit "Pas d'alarme
Te casse pas la tête
Celui-là est si bête 

D'après ce qu'on raconte
Que même ses collègues
Qui ne sont pas des aigles
Ont pu s'en rendre compte

Refrain

En savoir plus sur https://www.lacoccinelle.net/1021973.html#txQeDwF8oeQm6xPh.99

mardi 9 janvier 2018

ARAGON pour le poème du mardi de chez Lydie

Pour ce mardi le thème choisi par Gazou est "L'étranger/étranger"
Je vous propose ce beau poème d'Aragon, il parle de la vieillesse, mais au cas où vous vous inquièteriez pour mon moral(quoi?deux fois ce thème sur mon blog en moins d'une semaine!!!!),c'est un hasard...même si le hasard n'existe pas....


J'arrive où je suis étranger,d'Aragon


Rien n'est précaire comme vivre
Rien comme être n'est passager
C'est un peu fondre pour le givre
Et pour le vent être léger
J'arrive où je suis étranger
Un jour tu passes la frontière
D'où viens-tu mais où vas-tu donc
Demain qu'importe et qu'importe hier
Le coeur change avec le chardon
Tout est sans rime ni pardon
Passe ton doigt là sur ta tempe

Touche l'enfance de tes yeux
Mieux vaut laisser basses les lampes
La nuit plus longtemps nous va mieux
C'est le grand jour qui se fait vieux
Les arbres sont beaux en automne
Mais l'enfant qu'est-il devenu
Je me regarde et je m'étonne
De ce voyageur inconnu

De son visage et ses pieds nus
Peu a peu tu te fais silence
Mais pas assez vite pourtant
Pour ne sentir ta dissemblance

Et sur le toi-même d'antan
Tomber la poussière du temps
C'est long vieillir au bout du compte
Le sable en fuit entre nos doigts
C'est comme une eau froide qui monte
C'est comme une honte qui croît
Un cuir à crier qu'on corroie
C'est long d'être un homme une chose
C'est long de renoncer à tout
Et sens-tu les métamorphoses
Qui se font au-dedans de nous
Lentement plier nos genoux
Ô mer amère ô mer profonde
Quelle est l'heure de tes marées

Combien faut-il d'années-secondes
À l'homme pour l'homme abjurer

Pourquoi pourquoi ces simagrées
Rien n'est précaire comme vivre
Rien comme être n'est passager
C'est un peu fondre pour le givre
Et pour le vent être léger
J'arrive où je suis étranger.

Read more at http://www.poesie-francaise.fr/louis-aragon/poeme-j-arrive-ou-je-suis-etranger.php#Cibh9vo1omeU8elC.99

et comme en lisant le thème j'ai aussitôt pensé à "l'étranger" de G.Allwright, que je connais encore par coeur (en français)et qui me fait toujours autant d'effet ,je vous l'offre ici:(sur mon "brouillon" s'affiche un premier écran,sorti d'on ne sait où et que je n'arrive pas à enlever, c'est sur le 2°que s'affichera la vidéo)


lundi 8 janvier 2018

quand, à Angers, David nous prend la tête!

S'il y a un endroit que j'aime à Angers, c'est bien, entre autres,la galerie David d'Angers, sise dans une ancienne abbaye autrefois abandonnée aux plantes sauvages, restaurée en laissant le toit ouvert sur le ciel grâce à une immense verrière à la place des ardoises...D'où  de la lumière à profusion et une superbe et royale hauteur , j'allais dire "sous plafond"-
un court résumé de la vie de David d'Angers là:
http://www.nella-buscot.com/sculpteurs.php?idsculpteur=scu0032&lng=1

Sur mon blog précédent j'ai eu l'occasion de vous montrer les immenses statues, cette fois, voici des bustes...J'ai pris en photo ceux qui me faisaient le plus d'effet...




 Goethe

 Paganini,je crois que c'est lui qui m'a le plus "saisie"!

Lamartine

 Victor Hugo,sans sa barbe...Il l'a représenté plusieurs fois...




et quelques vues de la galerie des "grandes statues"



samedi 6 janvier 2018

le jour après Noël pour le tableau du samedi de Lydie

et oui le jour de Noël, et encore le lendemain, avant que la magie ne s'efface, c'est un peu le bazar,les enfants ouvrent les paquets, jouent à terre, en mettent plein les tables,j'aime la vie et le fouillis de ce tableau qui est comme une photographie!
J'aime le côté double à la fois traditionnel et transgressif.
D'ailleurs il y a toujours du bazar et de la vie dans les tableaux de ce peintre que j'ai vus sur le net ...
 Cette peinture ,huile sur toile ,est du peintre anglais Mark Lancelot Symons, 1887-1935,datée de1931 et mesurant 91X68 cm.
Ce peintre est aussi connu pour ses tableaux religieux, c'était un catholique convaincu,il a même "failli" entrer dans dans les ordres,il prêchait également...Il a entre autres peint une Cène avec les apôtres en costards,c'est juste beau et hilarant...
Ses tableaux sur les enfants dégagent beaucoup de joie et de vie,pour la plupart...

Vous pouvez voir d'autres tableaux de lui sur le thème d e l'enfance, là,par exemple:
https://iamachild.wordpress.com/2010/02/28/mark-lancelot-symons-1887-1935-english/
(j'aime aussi beaucoup la 1°....mais aussi les autres)

ou encore sur FB, il y a une page sur lui:là(les photos ne sont pas toutes bien paramétrées et certaines sont un peu floues)
https://www.facebook.com/Mark-Lancelot-Symons-151446918761237/ 

mercredi 3 janvier 2018

SIGRID pour la cour de récré de Jill Bill

Six rides,
 six,
 Sigrid
en plein dans ta face
là au réveil dans la glace
trois bien longilignes sur le front
une qui te creuse entre les deux yeux
ne te rend pas aimable,ride du lion,
dit on,
mais où est sa flamboyante crinière?
et de chaque côté de la bouche
celles de la fatigue et de la déception...
c'est une année 
de plus cette bonne année
te dit ton corps lassé 
et abandonné
ne l'inspecte pas tout de suite...
le désir de séduire résiste encore
malgré les tavelures sur tes mains,
 "fleurs de cimetière" disent certains ...
Vivre sans être regardée,
tu n'arrives pas à l'imaginer...
même si tu sais que" tout le temps qui passe
ne se rattrape guère
que tout le temps passé
ne se rattrape, ne se rattrape plus..."*


(https://c.pxhere.com/photos/03/15/woman_temple_cambodia_ankor_wat _female_thinking_travel_ woman_praying-685780.jpg!d)

*emprunté à Barbara
 


mardi 2 janvier 2018

poème du mardi pour Lydie

Ce mardi Lydie propose le thème "voeux".
Sur OB j'avais déjà publié un bout de poème(???) de Jacques Brel, le revoici,même si, selon certains blogueurs lus sur la toile, il s'agirait plus d'un discours pour la radio(pas cherché à savoir qui a raison)...En tout cas, dans le doute je ne m'abstiens pas de le présenter ici, avec admiration




lundi 1 janvier 2018

Ed Sheran ou Lee Fields?



La vidéo d'Ed Sheeran et son "shape of you" ont été les plus streamés (!!!) en 2017....
quand je l'écoute, j'ai plus envie d'aller lui acheter un burger-frites que de penser "désir", "passion" et autres charmants exercices physiques que pourraient induire mes formes (shape of me)...Non vraiment ,çà ne me branche pas des masses!

certes... quand on a grandi avec la soul music, et le blues, c'est quand même peu probant comme chanson d'amour....
histoire de générations....

Par contre avec les voix pures et précises des Brigitte et leurs mignonnes petites gueules,et surtout l'énooorme présence de Lee Fields,complètement absorbé dans la musique et ses feelings,c'est quand même un peu plus sensuel....
Je vous en offre la vidéo, celle d'Ed Sheeran est visible n'importe où sur la toile, celle ci-dessous par contre est un petit cadeau pour une belle année pleine d'amour....chabadabada...J'ai mis un petit moment pour me persuader que ce tube commercial pouvait donner une si belle version si différente...
http://mytaratata.com/taratata/522/brigitte-lee-fields-shape-of-you-ed-sheeran-2017


BONNE  ANNÉE!MÊME à CEUX QUI PRÉFÈRENT LA VERSION ORIGINALE DU JEUNE ÉNERVÉ^^

écrire ici votre email