mardi 17 octobre 2017

Max Jacob pour le poème du mardi de Lydie

Pour aujourd'hui,Violette du blog:
 nous propose le thème "MANEGE"




Avenue du Maine
(Max Jacob )
Les manèges déménagent.

Manèges, ménageries, où ?…
Et pour quels voyages ?

Moi qui suis en ménage

Depuis… ah ! y a bel âge !

De vous goûter, manèges,

Je n’ai plus… que n’ai-je ?…

L’âge.

Les manèges déménagent.

Ménager manager

De l’avenue du Maine

Qui ton manège mène

Pour mener ton ménage !

Ménage ton manège,

Manège ton manège.

Manège ton ménage

Mets des ménagements

Au déménagement.

Les manèges déménagent.

Ah ! vers quels mirages ?

Dites pour quels voyages

Les manèges déménagent.


lundi 16 octobre 2017

rester zen!


HMMM!!!!!!
Moi en ce moment en regardant mon planning jusqu'à mi novembre:



Un peu trop occupée pour venir régulièrement en ce moment....
Mais je vous suis de près ou de loin....
juste un poème mardi prochain, pré programmé ...
@plus^^

(il vous énerve, hein, ce gif?!c'est fait pour!)

dimanche 15 octobre 2017

Haïsha et Marie Piriou

Qu'est ce qu'un haïsha?une version moderne du haïku appelé aussi "haïku-photo".
J'ai l'air de faire ma maline, mais si je suis une fan de haïkus de longue date, par contre je n'avais jamais entendu parler de haïsha avant vendredi dernier, où j'ai participé à un atelier poésie très intéressant et débonnaire, libérateur,avec un groupe vraiment gentil.
L'écriture c'est VRAIMENT la jouissance!
Je reprends mes notes,merci aux deux animateurs dont je retranscris les mots:
Le haïsha , comme le haïku, comporte 3 "vers", de 5,7 et 5 "pieds",et prend source dans une photo qu'il n'illustre pas, ne décrit pas mais qui le porte à une évocation.
Le haïsha oriente la pensée vers d'autres possibles,c'est une ouverture vers autre chose, suggérée par la photo.
Ainsi,la photo peut être regardée seule , le haïsha peut être lu seul,chacun séparément,chacun son message.
Le haïsha n'est pas dénué d'humour, en tout cas il exprime des sentiments /sensations  et se réfère à la nature, voire aux saisons .
J'ai donc repris le tableau de Marie Piriou et vous propose ici mon haïsha, qui vaut ce qu'il vaut, non comme exemple mais comme illustration

................................................................................................................................




L'automne nourrit tout
sauf mon âme mon coeur ma peau
affamés de toi

samedi 14 octobre 2017

MARIE PIRIOU pour le tableau du samedi de Lydie

"Dance me to the end of love" est cette superbe chanson de Cohen que j'avais déjà mise sur le blog dans une sublime video  mais aussi le titre du tableau de Marie Piriou,jeune peintre qui est, il me semble, installée à Nantes?et qui expose ces jours ci à Nantes.
J'aime la féminité le mouvement la sensualité les couleurs...
Voila!
(ci dessous capture d'écran provenant de son FB-
https://www.facebook.com/marie.piriou.peinture/


ou taper son nom sur Google-images_ pour en voir plus)



Demain je reprendrai ce tableau pour un petit bonus^^

jeudi 12 octobre 2017

Jules Verne pour le défi de Khanel

Qui dit Nantes dit Jules Verne.
J'avais dit à Khanel, pour son défi d'octobre"une personnalité"que j'allais faire un reportage -photos pour participer.
Sur le net j'ai pioché tous les endroits en rapport avec cet écrivain,j'ai calculé qu'en plus, j'allais pouvoir me faire une petite rando à pattes de 5-6 H pour mon reportage...
Mais voila, je n'arrive pas à trouver ces heures dans mon emploi du temps du mois et après ce sera fini pour ce thème...
Alors,je fais ma grosse feignasse, et je vous ai trouvé çà,ce n'est pas réalisé par n'importe qui!Et en même temps çà vous fait vous balader un peu dans Nantes:

Si vous avez aimé,mettez non un com puisque c'est désactivé mais un petit pouce en l'air ,çà fera plaisir à celui qui a réalisé cette vidéo^^

mercredi 11 octobre 2017

BRETEMETTE pour la cour de récré de JB


Bretemette n'a pas de pseudo
 sur les réseaux
 sociaux
elle croit en ses propres valeurs
les met en pratique,
 tourne le dos aux critiques
et va son bonhomme de chemin
partage sa soupe, son pain
et son sourire
à l'âme qui soupire
Sa vie est monacale
mais elle n'est pas bancale! 
(contrairement à mes vers de mirliton
mais vraiment Fabienne, en voila, un prénom
surprenant, quoi que tout mignon!)


https://www.repro-tableaux.com/kunst/hippolyte_berteaux/portrait_bretonin_hi.jpg

mardi 10 octobre 2017

et De Nerval pour le thème "FOLIE" du poème chez Lydie

Bon!!!!je viens de voir que le thème proposé pour le poème du jour par Ghislaine cette fois, était "la folie", d'emblée me vient en tête celui de De Nerval, qu'il écrivit probablement entre deux séjours en asile psychiatrique avant de se suicider.
C'est un de ses poèmes les plus connus mais les moins compréhensibles, il faisait partie de ma liste présentée au bac,je faisais partie des "purs littéraires", alors, ce n'était pas de la rigolade, l'épreuve de français!
Pour Ghislaine, un fou à la souffrance créative...



EL DESDICHADO


Je suis le Ténébreux, - le Veuf, - l'Inconsolé,
Le Prince d'Aquitaine à la Tour abolie :
Ma seule Etoile est morte, - et mon luth constellé
Porte le Soleil noir de la Mélancolie.
Dans la nuit du Tombeau, Toi qui m'as consolé,
Rends-moi le Pausilippe et la mer d'Italie,
La fleur qui plaisait tant à mon coeur désolé,
Et la treille où le Pampre à la Rose s'allie.
Suis-je Amour ou Phébus ?... Lusignan ou Biron ?
Mon front est rouge encor du baiser de la Reine ;
J'ai rêvé dans la Grotte où nage la sirène...
Et j'ai deux fois vainqueur traversé l'Achéron :
Modulant tour à tour sur la lyre d'Orphée
Les soupirs de la Sainte et les cris de la Fée.

Machado pour le poème du mardi chez Lydie


Tout passe
et tout demeure
Mais notre affaire est de passer
De passer en traçant
Des chemins
Des chemins sur la mer
Voyageur, le chemin
C'est les traces
de tes pas
C'est tout ; voyageur,
il n'y a pas de chemin,
Le chemin se fait en marchant
Le chemin se fait en marchant
Et quand tu regardes en arrière
Tu vois le sentier
Que jamais
Tu ne dois à nouveau fouler
Voyageur! Il n'y a pas de chemins
Rien que des sillages sur la mer

Antonio Machado (1875-1939)
Poète républicain espagnol, mort en exil à Collioure
C'est la sublime chanson de Ferrat ,tellement de fois entendue enfant,qui m'a conduite à lire quelques poèmes traduits de Machado...


dimanche 8 octobre 2017

nombril de Vénus

J'ai participé à un après-midi de reconnaissance et cuisine de plantes sauvages,ce qui nous a permis de profiter du soleil d'octobre lors d'une balade alentours pour récolter....
Pour moi, ortie mise à part,c'était d'une grande nouveauté, aussi je me sers de mon blog pour "réviser" et ajouter un "plus" à mon herbier...
Je pense que çà peut en intéresser certains, d'où les articles qui suivront et celui ci sur une plante d'une grande beauté...

Imaginez en les feuilles sur un joli  plat pour présenter un amuse gueule à l'apéro,posé au creux de ce "nombril", çà en jette^^

et puis vraiment çà ne pose pas de problème à reconnaitre!


samedi 7 octobre 2017

Chiamonwu Joy pour le tableau du samedi chez Lydie

venant de=(https://forcreativegirls.com/contents/uploads/2017/04/Chiamonwu-Joy-910x600.png)

Cette jeune artiste nigérienne est une portraitiste hyper-réaliste, à tel point qu'on peut se demander s'il ne s'agit pas de photo...
Mais non, elle travaille avec des crayons et des  fusains.
Hmmmm....
après avoir écrit sur le blog d'Amande Douce samedi dernier, que je louais la technicité des hyper réalistes mais que je ne ressentais rien face à leurs oeuvres, je reconnais que je suis un rien inconséquente puisqu'ici je vais vous montrer un portrait hyper réaliste dont l'élégante beauté  me touche ...
Peut être les mediums utilisés me parlent ils plus? Je ne saurais dire....
Je n'ai rien à déclarer pour ma défense et assume aussi bien que possible mes humaines contradictions...

si vous twittez parfois,il suffit de rechercher son nom et vous verrez une sorte de pas à pas de ce tableau sur son compte ...

mardi 3 octobre 2017

thème de la pluie pour la poésie du mardi de Lydie

j'aime la pluie, pas forcément me manger dans la figure une grosse pluie violente mais la pluie fine et douce d'automne,la pluie qui régénère ,purifie et vivifie...Dans ce poème  cette même douceur ...Magnifiques les deux derniers vers...


Le jardin mouillé (de Henri de REGNIER)


A petit bruit et peu à peu,
Sur le jardin frais et dormant,
Feuille à feuille, la pluie éveille
L’arbre poudreux qu’elle verdit ;
Au mur on dirait que la treille
S’étire d’un geste engourdi.

L’herbe frémit, le gravier tiède
Crépite et l’on croirait, là-bas,
Entendre sur le sable et l’herbe
Comme d’imperceptibles pas.

Le jardin chuchote et tressaille,
Furtif et confidentiel ;
L’averse semble maille à maille
Tisser la terre avec le ciel.

écrire ici votre email