dimanche 27 décembre 2015

la peinture traditionnelle chinoise et moi....2/

Lors de mon deuxième cours mensuel de peinture traditionnelle chinoise il fut question de reproduire des fleurs....
selon des modèles de ce style là

mes recherches:pour dompter le pinceau....



mes essais....ratés....




les traits....la plupart du temps s'arrêtent par un point bien visible, à moins qu'ils ne suggèrent l'infini....rien qu'à faire ces traits stoppés, je galère....


les pétales que je vois oblongs sont triangulaires et que personne ne s'avise habilement de dessiner un triangle et de le remplir, non, le triangle se fait pointe du pinceau qui glisse,puis pinceau s'aplatissant en avançant, créant ainsi un pétale triangulaire où l'encre laissera ses nuances plus ou moins foncées....
La tige n'est pas un simple trait allant à la fleur....C'est un geste ample de tout le haut du corps remontant de l'extérieur du support vers la fleur comme ,dans la nature,la vraie tige sort de la terre....
et autres détails...
plein d'autres détails...
à apprendre, comprendre, maitriser, ne pas oublier....




des tutus....rlututuchapopointu.....censément des fleurs....une espèce inconnue.....




ah, là....comme un éclair de génie.....

non, je plaisante....


Notre adorable professeure décide de me prendre en main.Elle se pose à mes côtés, et me montre trait après trait comment organiser le dessin.
Elle fait, je regarde et je fais....
trait après trait....
c'est curieux, je me sens comme Joey dans "Friends" quand Phoebe lui donne des cours d'espagnol




En ce deuxième cours de 3H, je pense avoir réussi à hauteur de 2% maximum....
çà me donne encore de belles heures à progresser....
car s'exercer n'est pas réussir....
J'ai éprouvé du plaisir à dessiner debout, çà libère vraiment le geste....Pour le reste j'ai surtout éprouvé souffrances et frustrations....
Nous sommes prévenues que nous DEVONS présenter chacune (nous sommes 3 mais il y a aussi le groupe de calligraphie et le club peinture traditionnelle pour enfants) 2 "oeuvres" minimum pour l'expo qui a lieu fin janvier (2016, oui oui)
j'ai dit que bien sûr çà ne saurait me concerner....
et bien, si!se sont elles exclamé toutes trois non sans  une certaine véhémence....
parait il pour montrer que n'importe qui peut y arriver....
(sauf moi)
elle est bien bonne, celle là!
je ris jaune....
prochain cours le 8 janvier....j'ai des devoirs à faire à la maison....

vendredi 25 décembre 2015

ordi suite et fin

L'ordi a rendu son  dernier souffle.Lorsqu'il m'est arrivé la même chose il y a près de deux ans,Lady Marianne m'a aussitôt envoyé le sien,  mais cette fois, il n'en peut mais...Je veux par cet article  la remercier encore une fois de sa générosité gratuite,et dire que  je viendrai lire mes mails et vous suivre de ci de là en allant sur les ordis de la médiathèque quand j'irai chercher des livres...
Cet article  est fait sur le netbook de Fifille.
j'en avais prévu un que vous verrez lundi ou mardi...
J'attends les soldes pour m'équiper....
Voilà c'était tout....

jeudi 24 décembre 2015

Cadeaux de Noël

Voici deux petits cadeaux pour vous, gentils lecteurs:
d'abord l'écoute d'un superbe morceau 
http://www.lamusiqueclassique.com/2011/02/mikhail-glinka-cherubim-song/

et puis quand vous serez sur ce site, la possibilité de vous abonner à sa newsletter, afin d'entendre de la musique classique très diversifiée et d'en apprendre plus sur les morceaux sélectionnés....
Deux beaux cadeaux gratuits qui font du bien à l'âme.
Bisous!
Joyeux Noël!

lundi 21 décembre 2015

je fais la tête

et je la fais plusieurs fois...

la première pour une aminaute passée à la dizaine supérieure avec une boite à partir d'un canvas (toile sur châssis) contenant un petit carnet fait main









et une autre fois pour le Noël de ma petite-fille afin qu'elle y range ses cahiers(joints) , elle qui aime si bien écrire^^





(d'après un pas à pas de Françoise Melzani pour la création des portraits_emploi de dentelles de Calais_collages, papiers divers et autres récupes-encres, peinture iridescente) 


samedi 5 décembre 2015

Peintures aborigènes contemporaines à la Gob' à Orvault (44),pour le tableau du samedi de Lydie 1/2

PARDONPARDONPARDONPARDON!!!!
Je ne le referai plus de toute l'année!!!!!
Promis!
vous aviez cru que je partais?que je vous emportais avec moi sur un autre continent?
oui et non
virtuellement
seulement
pour le tableau du samedi

je vous présente des peintures aborigènes contemporaines,exposées dernièrement à la Gob à Orvault ,banlieue de Nantes nord-Loire...la Gob, je veux dire le domaine du château de la Gobinière, enfin de superbes salles où les tableaux exposés sont superbement mis en valeur, dans un cadre verdoyant,avec une lumière adéquate....
Je vous montre d'abord les tableaux , puis en 2° article, je vous fais un résumé des notes prises lors de la vidéo présentée , très intéressante....
J'ai juste un peu honte d'avouer que je ne suis pas sûre, pour certaines photos de vous les présenter dans le "bon" sens....si ce n'est pas le cas, je vous prie de m'excuser....

























vendredi 4 décembre 2015

peinture aborigène contemporaine, pour le tableau du samedi 2/2

je ne suis pas une super pro de la peinture aborigène, dans cet article je retranscris juste quelques notes prises pendant le visionnage d'une très intéressante vidéo sur la peinture  contemporaine aborigène pendant l'expo au château de la Gobinière à Orvault (44).
......................................................................................................
Dans les années 60,les Aborigènes étaient concentrés pour assimilation dans les territoires du Nord, en particulier Papunya alors qu'ils sont fondamentalement nomades .A partir de 1971,Geoffrey Bardon, qui était enseignant auprès d'eux provoqua de grands changements culturels et politiques en leur demandant de sauvegarder leurs savoirs ancestraux et pour les y aider, il les fit peindre sur des supports pérennes (et non plus sur le sol ou leur corps par exemple)
A partir de 1980, beaucoup d e communautés peignent et leurs peintures ont place à présent dans les musées australiens.Pour peindre, outre les bâtonnets ou petites baguettes, ils utilisent pour certains des pinceaux et aussi des brosses.

les dernières tribus aborigènes ont été retrouvées en 1984.Ils sont disséminés la plupart du temps en campements de 30 à 50 individus.
Les connaissances originelles ont tendance à se perdre.(assimilation=perte de repères=alcoolisme)
Pour connaitre les motifs sacrés, qui sont différents suivant les tribus, il faut être initié.Et ce ,pas avant la quarantaine...Et la moyenne de vie des Abos est de 50/55 ans
La peinture contemporaine des Aborigènes continue de s'imprégner des voyages des ancêtres et des peintures corporelles mais est en évolution constante.
Parfois par l'apport de mariages inter tribus qui permettent de s'enrichir des symboles d'autres groupes,ou de la civilisation blanche comme cet exemple ci dessous:



 Eoliennes


missionnaires chrétiens

Mise au tombeau


 dominante bleue ci dessous:E.T. et sa soucoupe volante.
L'artiste rattache la croyance de la résurrection chrétienne , apprise auprès des missionnaires, ainsi qu' E.T remontant au ciel dans sa soucoupe, aux croyances aborigènes suivant lesquelles les morts montent aux cieux....Beau syncrétisme de ces diverses racines qui modernisent l'expression mais ne se détachent pourtant pas complètement d e la tradition aborigène.

La peinture aborigène est l'expression la plus vieille toujours existante de par le monde.Elle reflète le lien des Abos entre eux, mais aussi avec les plantes et les animaux.Tout est connecté via leurs rêves.
Dans leur croyance, les esprits ou ancêtres fondent tout.Ils sont protéiformes, et donc partout.Les rêves sont l'origine de tout, une fois mort on se fond de nouveau dans les rêves.
Chaque humain est relié à un esprit ancestral et à tout ce que l'esprit a créé.'(animal, point d'eau, rocher, etc...quelqu'un dont l'esprit totémique est un animal ne mangera pas cet animal, l'honorera, ainsi que les lieux de vie de cet animal comme étant les siens).
Les lieux sont baignés par l'énergie des ancêtres.L'Aborigène est toujours en relation avec ce qui l'entoure.
La peinture a de multiples sens, revendications sociales et politiques,poésie, désignation d'espaces,et autres symboles.C'est une sauvegarde partielle de leur culture et aussi une aide financière non négligeable pour les familles.
Une toile ne peut être peinte que par un initié.Il faut maitriser les connaissances tribales avant de peindre.


Clio si tu veux bien me redonner le lien vers ton article, je le rajouterai là^^

mercredi 2 décembre 2015

boulets de Liège sauce lapin , façon Dominique

Dominique m'ayant rendu visite cet été  m'a fait le plaisir de partager avec moi une recette typiquement belge qu'elle a du reste elle même cuisinée.
Pour faire la recette il vaut mieux avoir du sirop de Liège et si comme moi vous habitez trop au sud pour que ce produit soit familier, sachez qu'à Nantes par exemple le seul endroit où il y en a (et probablement dans toute l'agglomération) fait partie de la chaîne TABL'O'GOURMAND que vous avez peut être par chez vous aussi....sinon, il y a le net avec des sites d'ingrédients pour cuisine belge....

clin d’œil en passant à Jill Bill chez qui j'ai gagné plein de lots dont du sirop de Liège!


les ingrédients pour 2
250 g chair à saucisse
1 oignon émincé
1 oeuf
chapelure
persil haché
1 grosse poignée de pruneaux
2 cs sirop Liège

La recette:
on met les pruneaux dans un bol d'eau
On forme des boulettes avec la chair+le persil+l’œuf et la chapelure
on les cuit dans une poêle sur toutes les faces

on enlève les boulettes
on fait blondir les oignons dans la poêle
puis on ajoute les boulettes, l'eau des pruneaux, les pruneaux

On cuit 30 mn à feu très doux sous couvert

On ajoute 2 cs de sirop de Liège, on enlève le couvercle, on fait réduire en surveillant de temps à autre

quand la sauce a bien réduit, elle est d'une couleur bien brune, elle nappe bien

on sert....
avec des frites une fois
ou deux 
ou trois
attention, risque d'accoutumance....

les photos:















les photos

écrire ici votre email