samedi 30 mai 2015

mon oncle, le blues indien....et John Trudell.... chapitre 2, suite et fin









En fait, le premier enregistrement que m'envoya ce jour là mon oncle était à tout le moins surprenant...Mais enfin, c'est qui, le type qui parle à la Barry White avec de la musique de blues derrière et des chants indiens?
-John Trudell, me dit il....Tu ne connais pas John Trudell? va donc lire ce qu'en dit Wiki


Pour vous donc je copie-colle ce que Wikipédia en dit:(en résumé)

"John Trudell est un activiste politique, poète, écrivain et acteur amérindien, né le 15 février 1946 à Omaha, dans le Nebraska (États-Unis). D'origine Sioux Santi (ou Dakota), il a milité tôt au sein de différents mouvements de défense des droits des indiens natifs (en 1969, il participe à l'Occupation d'Alcatraz). Il a été président de l'AIM (American Indian Movement) de 1973 à 1979.
Après avoir perdu sa femme et ses enfants dans l'incendie de leur maison (incendie que John Trudell considère comme criminel et attribue toujours publiquement au FBI), l'activiste continue son combat sous une autre forme en devenant poète et musicien de blues à partir des années 1980.
Depuis, il sillonne les scènes du monde entier pour diffuser sa musique et ses convictions politiques, philosophiques et spirituelles, et faire connaître le combat des peuples Amérindiens.
Il s'est lié d'amitié avec plusieurs personnalités des arts aux États-Unis comme les comédiens Kris KristoffersonVal KilmerAngelina Jolie (qui a produit un de ses albums), ainsi que Bob Dylan, qui lui apportent un soutien appuyé dans son combat pour le respect des droits des Amérindiens.
Contrairement à d'autres activistes, artistes amérindiens, John Trudell prône plus la non-coopération que la révolution (extrait de sa conférence du 26 janvier 2012 à Paris) "car après tout qu'est ce que la révolution ? C'est revenir au point de départ. Et lorsqu'une révolution est politiquement réussie, elle remplace l'oppresseur avec tous les drames humains que cela engendre. Quels que soient les systèmes politiques, ils sont basés sur l'exploitation de la Terre et des êtres humains. Si aujourd'hui on veut se battre contre cette oppression [laquelle ?], il faut peut-être essayer de ne pas répéter les mêmes erreurs […] Que faut-il faire ? La réponse n'est pas la non-violence - ça ne marche pas - mais plutôt dans la non-coopération. Imaginez que 30% ou 40% de la population décide de ne plus consommer - sans "rattraper" le jour d'avant, ni celui d'après - nous serions bien plus pris au sérieux, nous serions influents. Nous avons le pouvoir d'être acteurs sur le consumérisme."
fin de citation



J'ai eu du mal à vous sélectionner un morceau où vous auriez à la fois le blues, les chants indiens et s a voix, mais ce ne sont pas les vidéos de John Trudell qui manquent sur le net, il y partage volontiers ses points de vues et ses prises de position ...Mais comme il parle en américain sur la plupart des musiques, encore faut il pouvoir comprendre...Je vous laisse donc ce morceau à écouter...ou pas....
John Trudell, j'ai dit....








Henri Fantin-Latour pour le tableau du samedi de Lydie


Ce panier de roses anciennes bien écloses en hommage aux mamans et aussi pour qui aimera.

Cette huile sur toile,52,7 x 66,5 cm,date de 1879/80

Elle est l'une des nombreuses natures mortes avec 

 bouquets, de Henri Fantin Latour (1836/1904),peintre 

qui célèbre la profusion des fleurs et  fit aussi de 

saisissants portraits.

mercredi 27 mai 2015

mon oncle , le blues indien et ma mono-maniaquerie chapitre 1

Voila, pour faire court, un jour récent mon oncle qui est une bible de la Musique, m'envoie un enregistrement....Parmi d'autres il y a des chanteurs indiens....qui chantent du blues!!!!!ouais, du blues!!!!!pas du blues de Noirs, non ,du blues d'Indiens...
alors pas les Indiens -Bollywood, leurs temples chamarrés et leurs couleurs lumineuses, mais les Indiens avec des plumes et   des chamans et d es camps pour les parquer...
(quand gamine je regardais des westerns à la télé, je pleurais car les Indiens mouraient toujours....je n'ai pas grandi tant que çà)
C'est ainsi qu'il me fit découvrir deux artistes fulgurants (çà se dit çà?non?faites un effort d'imagination, alors!) et aujourd'hui je vous présente Pura Fé,samedi je vous parlerai d'un autre grand étonnant personnage que je viens de découvrir aussi.
Il y a un site, le sien si çà vous interesse
purafe.com

et sa carte d e visite venant d e chez Wikipédia pour faire rapide:je cite"Pura Fé est une   artiste    américaine, chanteuse, mais aussi   auteur,   compositeur,   poète,   danseuse,   actrice,   enseignante et militante.
Membre fondateur du trio vocal amérindien Ulali puis artiste solo, elle transmet la culture des natifs américains dans un blues dont elle revendique les influences indiennes.
Née à New York, elle est originaire du peuple indien des Tuscarora par sa mère, une chanteuse classique qui accompagna Duke Ellington, et Taino par son père, le tout mélangé à diverses ascendances européennes.(...)Pura Fé, également guitariste, a collaboré avec de nombreuses références du blues américain comme de la musique traditionnelle amérindienne.  "fin d e citation

Comme je suis un brin monomaniaque, quand un morceau me plait , j'en cherche toujours toutes les versions....
Alors en voici deux, la première en solo et la deuxième dans son groupe Ulali....

IDLE NO MORE
Written by Cary Morin and Pura Fé
Music by Pura Fé
Performed by the Ulali Project

We walk through the light...
with our brothers and sisters...
we stand and fight. 
With a drum, a song, a prayer, 
this change of time. 

This is the truth reckoning, 
the human awakening...
together Brothers and Sisters 
Idle No More

The people come by the hundreds...
Sing and Dance the streets of shopping malls...
to the Capitols...corporations and City Halls.
All over this Turtle Island...
our presence will break the silence, 
together Brothers and Sisters 
Idle No More


(avez vous lu ce qui est dit d'elle et des connexions entre blues des esclaves noirs et chants amérindiens?en dessous de la vidéo sur youtube)




et cette version, perso je la trouve absolument 

addictive....




GÜL pour la cour de récré de Jill Bill


Adieu, Gül!



Qu'est ce donc que tu tentas, Gül
(à vouloir m'enlacer telle une pieuvre aux bras multiples!)
avant que je ne te vire, Gül?
(point final à notre histoire....)
toujours à compter tes radis, Gül!!!!
Espèce d e rascal, Gül....
(tes radis, ton pèze, ton flouze, ton fric,!!!!tu es la soeur de Picsou!ou le produit d'une caisse enregistreuse et d'un compte épargne!!!!)
impossible de dire que çà m'ait jamais diverti, Gül!
(çà me déprimerait même, sale radine!j'en ai mal au bide!)
T'es tu jamais demandé si avec toi j'étais heureux ,Gül?
(non, d'ailleurs plus tu avances, plus je recule, comment veux tu!!!!)
tu me jures que tu m'aimas, que tu m'aimas
je doute que jamais tu m'aimasses, Gül!
(et je me sauve avant que tu ne le fasses réellement!!!!)
dire qu'avant on ne parlait que de nous,
nous, nous et nous,
jusqu'aux fins fonds de l'Espagne on nous
appelait avec déférence "Wilfried y Gül"
(ah çà,c'est sûr!!!! nous le sommes devenus!!!!)
Tout çà ,toi et moi, nous,c'était pure folie, Gül
(une histoire tirée par les cheveux, quoi!)
et je t'interdis de dire que je suis un minus, Gül!!!!!



samedi 23 mai 2015

Berthe Morisot ,pour le tableau du samedi de Lydie

Ce tableau s'appelle "Paisie cousant dans le jardin de Bougival".C'est une huile de 80X100, datant de 1879 et qui se trouve au musée des beaux arts de Pau.
Berthe Morisot y a peint Paisie, une de ses domestiques qu'elle aimait prendre comme modèle.
J'en aime surtout les coloris mais aussi l'atmosphère tranquille d'un moment du quotidien, généralement  le quotidien paisible était ce que  Berthe Morisot peignait volontiers, avec tendresse, douceur et raffinement.

Berthe Morisot a été un des fondateurs-rôôô çà m'énerve ,çà, de parler d'elle au masculin!!!!!-je reprends:elle a fait partie des peintres qui ont fondé l'impressionnisme...(1841/1895).C'est une grande dame de la peinture...

mercredi 20 mai 2015

que fait la nature quand personne ne la regarde?

Elle se mire, fait la belle, se contemple, miroir, ô mon miroir....



elle enfile des perles et s'en fait de longs colliers



elle se fait dentellière

Elle est changeante et multiple....courroucée elle est capable de "vacherie"!

puis , de nouveau mutine, nous montre les cornes!

au pied des demeures , elle fait mine de se laisser dompter




.... mais il n'en est rien, jamais.La nature est une rusée 





Cerise Violette sait où j'aime me promener....












Tandis que je marchais le long de la Sèvre,j'entendais les oiseaux dans les arbres et au bord de la Sèvre, les envols des canards sauvages au dessus de l'eau, qui   se poursuivaient ensuite dans le ciel;des grenouilles et des crapauds  faisaient un tintamarre de tous les diables
Il y avait la chaleur d'une bizarre journée de mai qui ressemlait à un été, et les lumières changeantes du paysage...
 des odeurs en froissant des feuilles ou celles encore d'eaux dormantes, et les matières des feuilles, des fleurs,les divers revêtements des chemins,les berges changeantes...
 oui il y avait çà et ce que mon coeur enregistrait, le calme qu'il m'apportait et  l'oubli de divers noirs moments... 
et je me disais que j'aimerais transcrire çà , tout çà, tout ce que je voyais, touchais, sentais ,humais et tout ce que je ressentais....et je me demandais s'il y avait un langage universel qui permît tout celà à la fois....

à suivre






rue des Mathurins pour la cour de récré de Jill Bill***


(image wikipédia)


allez viens
 viens viens
on est bien
 bien bien
rue des  Mathurins
au petit matin
ta main sur ma main
café crême 
je t'aime
café en terrasse 
viens que je t'embrasse
rue des Mathurins
café crême croissant
profitons du bon temps
(un p'tit crême bien allongé
garçon, s'il vous plait)
du temps qui nous est DONNé
du temps pour sourire
du temps pour aimer
le temps d'un soupir
profitons de ce temps donné
pour petit-déjeuner
et nous dévorer
des yeux,
heu-reux!
rue des Mathurins
on est bien 
bien bien






























photo de robert Doisneau





lundi 18 mai 2015

Poême dadaïste pour les croqueurs de môts

de koiksakoz?


"Pour faire un poème dadaïste :
-Prenez un journal.(Pas votre journal intime , mais bon , si vous y tenez pourquoi pas ?
-Prenez des ciseaux.(Le choix des ciseaux est très important :
il ne s’agit pas de s’énerver et de déchiqueter le journal)
-Choisissez dans ce journal un article ayant la longueur que vous comptez donner à votre poème.
-Découpez l’article.
-Découpez ensuite avec soin chacun des mots qui forment cet article et mettez-les dans un sac.
-Agitez doucement.
-Sortez ensuite chaque coupure l’une après l’autre.
-Copiez-les consciencieusement dans l’ordre où elles ont quitté le sac.
(Je saurai si vous trichez = un gage )
Le poème vous ressemblera.
Et vous voilà un écrivain infiniment original et d’une sensibilité charmante,
Encore qu’incomprise du vulgaire.(Nous sommes tous des incompris)
Tristan Tzara"

Au secours!!!!!Ils sont fous ces 

croqueurs!!!!!


MON  TEXTE
Malheureusement ,en attendant  fleurs, les roses  resteront en traces!
Faisons leur  (une) beauté en mai.
S'ouvriront durant l'hiver, mêmes les mois de prochaines gelées
les fleurir?Nous? et alors??????!!!!!!nuls les mois!!!!!


bon j'avoue, j'ai  choisi un court texte,rajouté  de la ponctuation et interverti un ou deux mots....et pire!!!!j'ai découpé certaines phrases en groupe d e mots (deux) sinon....pas sortie de l'auberge!!!!n'est pas  Tsara qui veut!!!! çà laisse songeur!!!!!

samedi 16 mai 2015

avis aux botanistes:vos réponses

je viens modifier mon article en y incluant les réponses que vous m'avez apportées.Je vous remercie de vos participations!!!c'est vous les meilleures!!!!

Y a t il des curieux de botanique par ici?


Je vois des "choses" (non, je n'ai pas des visions, hein!)et je voudrais pouvoir les nommer....
alors
  1/vue sur l'arbre dans la rue devant ma terrasse, les feuilles repoussent, quel est cet arbre?
je l'ai su je ne le sais plus, c'est un arbre assez quelconque, qui n'a rien d'original,un arbre d'espaces verts dans les villes....avec un nom que tout le monde connait...Sauf Elsa Meur et moi....


                                                  Ceci est un platane, merci pour la réponse collégiale,Ecureuil Bleu, Josse, Jill, Lydie!!!! Vous êtes douées!!!!                  

                                                                  ********************



2/sur ma terrasse quelque chose pousse beaucoup....C'est un quelque chose qui date d'au moins 3 ans et dans le pot il y a une étiquette indiquant qu'une passiflore caerulea vit/vivait  là....
Mais en regardant le net, la passiflore  n'a pas les mêmes feuilles que celles de ma chose qui sont d'ailleurs duveteuses....Kess?
elle n'a pas l'ombre d'une fleur ou d'un fruit et ne semble pas posséder d e crampon pour grimper....

Ceci est un jeune bouleau que Cerise Violette ,connaissant mon goût pour cet arbre, m'avait envoyé....Je croyais l'avoir mis dans un autre pot puis  jeté car il n'avait pas pris....Mais il est bel et bien en pleine forme!!!!Merci Cerise Violette et merci Josse pour la réponse qui a fait tilt!^^

**********

et le 3° kess,je l'ai vu il y a un mois dans mon petit bois et revu il y a une semaine quasi dans le même état,un peu plus fâné peut être...Il y en a pas mal, d'ailleurs, çà pousse à l'ombre (dans un bois, héhé!) dans un sol un peu sablonneux (pas riche) ou/et parmi les feuilles mortes (humus, je présume).
On dirait une fleur, mais çà n'en est pas, pas d e pistil pas d'étamine.Pourtant de loin çà ressemble à un petit crocus, de près pas du tout!D'ailleurs çà a apparu après l'époque des crocus!
Il y a deux trucs (2 seulement)que j'appellerais  d es bractées ,violettes,soudées à la base ,pas de tige...pas de parfum non plus....
çà ne pousse pas en hauteur, semble t il mais çà se multiplie à la base du pied...sur ce qui semble être une sorte de rhizome ou de grosse racine  blanche un peu translucide ...Kess?








lathrée clandestine, trouvée par Jill Bill 

merci  Sherlock Jill!!!!















Jean Delêtre pour le tableau du samedi de Lydie


Jean Delêtre est un peintre de Parthenay (deux-sèvres) dont j'aurais dit qu'il est "naïf", or il réfute ce mot et se dit "irréaliste" car il peint du rêve.
Il se dit inspiré par Brueghel, entre autres.
J'aime beaucoup le tableau plus haut mais  je n'arrive pas à avoir de la netteté si je vous l'agrandis.
Vous voyez cependant ce qui caractérise les peintures de cet artiste:une foule de personnages vaquant à des occupations qui semblent celles de notre vie habituelle;pourtant c'est bourré d'humour et notre côté un peu surfait et gesticulatoire est montré gentiment du doigt.
Se mêle à ce sentiment d e réalité un monde absolument poétique que vous allez retrouver entre autre ici:

si vous habitez vers Mâcon, il y expose en c e moment....

mercredi 13 mai 2015

rimes en D pour qui, hein? pour DDD!

je voudrais ai-D DD 
mais DD ne veut pas être ai-D
c'est qu'il est D -ci-D
à n'en faire qu'à son i-D
mais il est vite D-bor-D 
et envoie tout bala-D
Pourtant,loin d e moi l'i-D
de vouloir le D-vergon-D
il est déjà bien assez obsé-D
Fais toi ai-D
DD
il en va de ta san....T



j'ai beau l'avoir écrit en grand, ma participation est limitée mais ma touche D commence à s'user....et mon inspiration aussi

Roxanne,Eux=aime ces deux, mon amour***, pour la cour de récré de Jill Bill

***mon titre fait vaguement référence au titre du célèbrissime livre de Patrick Cauvin,"E=MC2 mon amour "lui même faisant référence à la théorie d e la relativité restreinte d'Einstein E=MC2 dont je ne connais pas le traître mot....




Roxanne prostituée, trop étreinte et mal aimée,petite lumière rouge dans la nuit, as tu seulement un vrai ami?quoi, un ami dans la police????? Roxanne,you don't have to put on the red light....
 Roxanne tu aimes peu, tu aimes"mâles",je te textote un conseil:E=MC2 mon amour....N' hésite plus tant entre la beauté plastique de Christian et l'intelligence de Cyrano, ah l'imbécile, qui ne connais pas qu'à la longueur du nez, dit on, il est d'autre appendice....J'aurais eu moins d'hésitation...J'aurais vérifié l'assertion, avec un esprit purement scientifique, çà va de soi....
Oui Roxanne, aime ces deux....

lundi 11 mai 2015

Angela Davis à nantes, la voici



Elle est passée à me toucher, évidemment elle ne s'est pas arrêtée pour me faire la bise mais voila je n'avais pas dégainé (mon APN) et donc j'ai eu du mal à la prendre en photo.Je n'étais pas seule avec cette intention et je ne parle même pas des journalistes avec caméra et gros zinzins...Je m'attendais à rencontrer une femme d'âge mûr mais pas cette septuagénaire sportive, allure droite, souriante, sûre d'elle,auréolée , comme jadis , de cette coupe afro dont j'avais gardé mémoire.
là?







ou là?



non, là....




Il se faisait tard pour mon transport en commun, je n'ai pas assisté aux discours,je vous ajoute une courte vidéo concernant le résumé de ce moment là





et un chant d'esclave haïtien




voila, cette semaine aura été ponctuée comme la précédente d'émotions intenses,aujourd'hui c'est la joie d'avoir vaguement croisé la route d'une personne d e conviction et libre dans sa tête depuis toujours...






dimanche 10 mai 2015

Angela Davis à Nantes ce dimanche(1)

que j'aille à Nantes la voir ce dimanche dernier, c e n'était pas couru d'avance.
d'abord, venir de chez moi à Nantes un dimanche, pas simple, et surtout être sûre,alors que la célébration commence à 17H, d e ne pas rater le dernier bus pour le retour: pour le prendre j'ai 30 mn d e tram....Je loupe le dernier bus, j'ai près de 2H d e marche en terrain montant....
Ensuite je n'aime pas la foule.Et même j'en ai peur....
Et puis je n'ai pas le culte d es personnalités.
Mais là.....là...je me suis demandé si je lisais bien quand j'ai découvert qu'Angela Davis serait à Nantes sur l'esplanade du mémorial pour l'abolition de l'esclavage.
"THE" Angela Davis, militante des droits d e l'homme dans un pays qui ne s'en soucie pas des masses,femme et noire, la gageure!!!!ex black panther,philosophe, activiste et communiste.
Angela Davis à Nantes, merci madame, quel symbole magnifique!!!!!
Un grand moment et des petits flashs pleins d'émotions, comme quand elle a jeté des pétales d e fleurs dans la Loire, imitée plus tard par qui voulait, voir ces pétales flotter d'où partirent les navires négriers.....et ces 3 personnes qui s e sont mises à chanter çà à cet instant,l'homme avait une très belle voix grave, une des femmes dont je voyais le profil souriait avec beaucoup d e douceur , le visage baigné de soleil, les deux femmes se sont prises dans les bras et on les sentait tous les trois très émus....











autant dire que moi qui parfois pleure devant William Leymergie, j'étais proche des sanglots et bien sûr j'ai versé ma larmichette....


ah vous vouliez voir Angela Davis?
Demain, promis^^
la foule attend, vous attendrez aussi^^




aujourd'hui des extraits lus dans le mémorial de l'abolition de Nantes,ils sont maintenant à lire disposition pour lecture dans des classeurs en pages dactylographiées, ce qui est plus facile à photographier que les grands murs où ils sont inscrits en immense







samedi 9 mai 2015

Double achat à Nantes pour le tableau du samedi et à la mémoire de la traite esclavagiste

Le 10 mai 2015 est la 10° journée nationale des mémoires de la traite,de l'esclavage et d e leur abolition.
je vous avais présenté le mémorial d e Nantes sur mon blog chez OB.
Aujourd'hui pour le tableau du samedi je vous présente les achats récents d e la ville de Nantes à cette occasion.Pour la petite histoire Nantes a usé de son droit d e préemption (comment est c e possible dans quel cadre et quelle limite, je ne sais pas...)Voici ce que j'ai trouvé sur le site d'interenchères

je cite:"Une page de l’histoire nantaise préemptée à 30 000 euros


Ce double portrait des époux Dominique et Marguerite Deurbroucq, commanditaires de l’hôtel particulier éponyme sur l’Ile-Gloriette à Nantes au XVIIIe siècle, a été préempté mardi 2 décembre 2014 par le musée nantais du Château des Ducs de Bretagne à 30 000 euros, lors d’une vente de la maison Couton Veyrac et Jamault.
« Compte tenu de la qualité iconographique de ces deux huiles sur toile (de 144,5 par 112,5 centimètres) et de la politique d’acquisition du musée, dont les achats sont toujours ciblés et liés à l’histoire de la ville de Nantes, cette préemption était attendue. Ses collections ne comportent en effet qu’un seul portrait d’armateur nantais, beaucoup plus classique que les représentations des Deurbroucq, exceptionnellement immortalisés dans leur environnement quotidien. Alors que Monsieur est en plein travail, son épouse prend un chocolat chaud dans son salon. Il s’agit d’un véritable manifeste de la réussite sociale nantaise », confie Maître Bertrand Couton. La ville de Nantes retrouve ainsi une page de son histoire." fin d e citation


ces deux tableaux portent toutes les marques de réussite sociale d e l'époque (armateurs négriers, à Nantes=puissance et gloire)
on notera qu'avoir des esclaves noirs (chacun le sien) est une marque d e notabilité,de richesse  et vous assoit une renommée...Ces deux tableaux sont d e l'auto promotion,il est bon d e montrer la richesse de ses vêtements, de ses bijoux,de ses meubles et décorations, sa culture,la riche élégance de ses habitudes (le chocolat chaud était  encore un produit d e grand luxe) et l'acquisition de ses nègres au même titre ni plus ni moins que celle du perroquet exotique de madame ou celle des riches reliures dans la bibliothèque....
so chic!!!!!

en faisant des recherches sur les dits tableaux, je suis tombée sur un descriptif captivant de la Gazette Drouot, à lire ici:

Pour ceusses que çà intéresseraient,et qui seraient dans le coin, les deux tableaux sont visibles gratuitement au Château des ducs du 8 au 25 mai, je ne les ai pas encore vus "en vrai"


COEUR,défi du mois de mai pour Khanel (1)

-en mai, fais ce qui te plait mais fais moi des articles sur le thème COEUR!nous dit Khanel
-Bon, d'accord, on va ....

Mamaz , as tu du coeur?pas tant que çà, en fait!!!!!
qu'ai je trouvé cette fois ci?

****un coeur odoriférant en terre, offert par Fillainée.Suspendu avec, un coeur fait par Cathiechris







*****dans mon armoire,un coeur en papier tressé, de la mère d'une amie,dans lequel j'ai mis du "sent bon" pour parfumer mes dessous(mais là vraiment je vous dévoile tout, hein!!!!!alors avant c'était d e la lavande de son jardin et maintenant des huiles essentielles d'orange, d'encens et d'ylang ylang....je vous ai tout dit, cette fois! )






******un superbe coeur en tissu fait par l'Artis'Anne,un cadeau de toute beauté







*******une grosse pince à papier et une carte que Khanel reconnaitra





*******el sagrado corazon de Maria(issu de ma collection privée....LOL....mais j'avoue que j'ai un peu d e mal avec le symbole qui immanquablement me fait penser au pélican dont on disait qu'il nourrissait ses petits de ses entrailles, ce que j'ai toujours trouvé terrifiant)...quand je dis que j'aime le kitsch.....





********un autre coeur,non,je vous rassure, je ne fais pas de la magie vaudou,enfin, pas aujourd'hui!






******cette carte envoyée il y a un an par Lydie et qui d'ordinaire est sur mon portant à cartes^^






*******un coeur parmi d'autres petits "zizi-panpans"(expression d'une de mes tantes)décorant mon porte monnaie



******des reliquats laissés par Fifille quand elle s'est installée à Nantes(des aimants^^)





*******et comme je suis sûre que vous aimez l'expression, la boite où je range tous mes coeurs dans mon
étagère à zizi-panpans pour faire de la déco!

 



*********************************************************************************



Enfin, une chanson pas très connu de Moustaki, "l'homme au coeur blessé"que j'aimais chanter,c'était lors de ma dernière année de chorale, la version  que voici a un son médiocre mais c'est du direct, et on voit Mikis Théodorakis et Mélina Mercouri 




Jour après jour, les jours s'en vont,........
laissant la vie à l'abandon.........
dans le jardin de l'homme au cœur blessé......
l'herbe est brûlée, pas une fleur..........
sur l'arbre mort, plus rien ne peut pousser.......
rien que les fruits de sa douleur....... 
les quatre murs de sa maison.......
n'abritent que l'absence........ 
où sont partis les compagnons....... 
avec leurs rires et leurs chansons ?........ 
où sont partis les compagnons....... 
avec leurs rires et leurs chansons ?........ 

parfois, des larmes viennent abreuver.....
l'herbe brûlée du souvenir....... 
mais quel soleil pourra-t-il réchauffer....... 
les jours enfuis ou à venir ?........ 

les quatre murs de sa maison.......
n'abritent que l'absence........
où sont partis les compagnons....... 
avec leurs rires et leurs chansons ?........ 
où sont partis les compagnons....... 
avec leurs rires et leurs chansons ?........

jour après jour, les jours s'en vont,-------
laissant la vie à l'abandon.........


oh zut alors, c'est pas gai tout çà mais c'est du Moustaki!!!!!j'espère que vous n'en avez pas gros sur le coeur et que mon article ne vous a pas trop écoeurés...
@ tout coeur pour vous souhaiter un beau week end....


écrire ici votre email